3 décembre 2021Décès de Monsieur Genest : réaction des services ambulanciers

Lévis, le 3 décembre – Le directeur général de l’entreprise ambulancière Dessercom, Monsieur Maxime Laviolette, tient à faire la déclaration suivante:

 

« D’abord, je tiens à offrir, en mon nom et au nom de notre organisation, nos plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Monsieur Genest, décédé à l’hôpital d’Amos. Nous accueillons favorablement la décision du Coroner de mener une enquête pour mieux comprendre les circonstances entourant ce décès et nous comptons évidemment collaborer aux travaux.

 

À la lumière de ce qui est véhiculé dans les médias, j’ai une pensée sincère pour nos deux paramédics de Barraute qui ont eu à maintenir en vie une personne avec une condition médicale urgente à bord de leur ambulance sur un trajet de plus 130 km et pendant plus d’une heure. L’un conduisait le véhicule ambulancier avec les sirènes et gyrophares en fonction, pendant que l’autre devait s’assurer de préserver les signes vitaux à l’aide d’équipements médicaux spécialisés. Cette situation démontre toute l’expertise des paramédics qui agissent dans des situations critiques dans un contexte extrahospitalier qui compte peu de ressources. Cette situation démontre aussi toute la débrouillardise de nos professionnels de la santé en région. Nous voulons d’ailleurs remercier nos collègues d’Ambulances Senneterre qui sont venus aider notre équipe pour offrir des soins à Monsieur Genest.

 

Hier, en entrevue dans les médias, j’ai entendu plusieurs politiciens évoquer des problématiques de couverture ambulancière. C’est exactement ce que nous décrions depuis plusieurs mois, et ce, à travers le Québec. La balle n’est clairement plus dans le camp des CISSS, CIUSSS ou des entreprises ambulancières. Le ministère de la Santé et des Services sociaux et le Secrétariat du Conseil du Trésor doivent investir immédiatement dans les services préhospitaliers d’urgence, notamment dans les zones ambulancières où les paramédics sont sous des horaires de faction, c’est-à-dire de garde à leur domicile 24 heures sur 24 pendant 7 jours plutôt qu’être déjà à bord du véhicule ambulancier.

 

Tout comme la famille et la population, nous souhaitons que des solutions durables soient mises en place pour régler les problèmes systémiques de notre réseau de la santé et nous espérons que cette enquête mènera à des recommandations pour améliorer les soins de santé au Québec, surtout en région. »

 

Considérant l’enquête en cours, Dessercom n’émettra aucun autre commentaire et n’accordera pas d’entrevue concernant cette intervention préhospitalière.

 

 

À propos de Dessercom

 

Dessercom, fondée en 1968, est un organisme de bienfaisance offrant des services préhospitaliers d’urgence et de transports interhospitaliers médicaux dans 14 régions administratives du Québec. C’est avec près de 1000 professionnels et employés que nous travaillons à améliorer les soins de santé et le bien-être des communautés que nous desservons.

 

Les paramédics de Dessercom offrent des soins de qualité dans 38 municipalités et leurs environs: Acton Vale, Amos, Armagh, Barraute, Beaupré, Bedford, Berthierville, Cadillac, Coaticook, Drummondville, Granby, La Patrie, La Sarre, Lac-Mégantic, Lambton, Lebel-sur-Quévillon, Lévis, Louiseville, Lyster, Malartic, Matagami, Notre-Dame-du-Nord, Pierreville, Plessisville, Québec, Rawdon, Rouyn-Noranda, Saint-Alexandre-de-Kamouraska, Saint-Charles-de-Bellechasse, Saint-Hyacinthe, Saint-Raymond-de-Portneuf, Saint-Sylvestre, Sainte-Marie-de-Beauce, Sainte-Sophie-de-Lévrard, Témiscaming, Val-des-Sources, Ville-Marie et Windsor.

 

- 30 -

 

Sources : Site internet | Facebook | Twitter | LinkedIn

Retour aux nouvelles